Petit comme un timbre

Le Timbre, 3 rue Saint Beuve, Paris 6ème, 01 45 49 10 40

Hier, une flemme gigantesque de préparer le dîner m’a submergé. Comme beaucoup de soirs en fait (malheureusement). Pour m’empêcher d’aller dîner de poisson cru radioactif, ou de boeuf cru accompagné de pommes de terre pleines d’huile, le boyfriend a trouvé dans le Guide Michelin sur internet ce minuscule restaurant qui porte bien son nom : Le Timbre.

Règle d’or : réservez à l’avance. Il doit y avoir moins de 20 couverts, et l’équipe se résume à une serveuse (vietnamienne), un chef anglais et son accent et un plongeur. Chose très inhabituelle, le chef cuisinait devant nous car la cuisine n’était pas séparée de la salle. Je le voyais disposer ses asperges, déposer un coulis de fruits, transpirer et boire ses verres d’eau comme si de rien n’était !

Pour aller à l’essentiel, Le Timbre propose une cuisine traditionnelle avec un zeste d’anglicisme (sucré-salé, accompagnements originaux comme des poivrons farcis de purée de pomme de terre). Les plats sont peu variés ; ils tiennent sur une ardoise. A la carte (le soir), comptez 8 euros l’entrée, 18 euros le plat et 7 euros le dessert (parfois un supplément est demandé pour certains plats). Dans l’assiette, c’est une carnaval de saveurs, entre la confiture d’oignons, les cornichons et sa délicieuse terrine de campagne, le confit de canard et ses poivrons, ou l’agneau de lait tout tendre et ses poivrons farcis (à la purée). Rien à reprocher à ce restaurant à part le manque de place et la quantité dans l’assiette (trop peu pour un homme, on va dire). Par contre, la serveuse et le chef étaient très aimables et l’ambiance feutrée et douce.

P.S. : je pense que les articles concernant les musées et les restaurants sont ceux que je préfère ;)

Advertisements
Comments
2 Responses to “Petit comme un timbre”
  1. Paulinette says:

    “Cuisine traditionnelle” ou comment donner envie de pousser la porte de ce resto :-)

    C’est vrai? A chaque fois qu’on me dit “on va manger au restaurant ce soir?” je pense immédiatement pizzéria. Ou crêperie. Ou les deux! ;-) Parce que c’est rapide et ça plaît à tous les coups. Sauf qu’à la fin, c’est lassant. Et là, tu me donnes carrément envie de me faire un bon petit resto tradi. Même si le chef est égyptien et la serveuse andalouse. Ou chypriote.

    PS : il est attentionnée, ton R. Si ma mère dit à mon père “je ne sais vraiment pas quoi cuisiner ce soir!”, il se contentera de lui répondre : “peu importe, même un truc simple, ça ira.” … Je crois que son cerveau ne comprend pas les sous-entendus…

    Bisous!

  2. Ritournelle says:

    Hum, je me demande si ça me couperait pas l’appétit de voir le chef transpirer en préparant mon plat. Qui sait si quelques gouttes de sueur ne s’égareraient pas?
    C’est sympa que ton mec te propose un tel resto quand tu as la flemme de cuisiner! ;-)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: